lundi, mai 22, 2006

Café à la ville

Aujourd’hui encore quelques essais des photos voilées…maintenant à espérer le résultat. En rentrant chez moi une fille m’a dit « bonjour », il pleuvait et avec mon parapluie j’ai mis quelques secondes à me tourner et répondre « d’où tu me connais ? ». Elle est une des étudiantes qui squattent la bibliothèque où je travaille. Elle m'a invité à prendre un café ; j’aurais dû dire « oui » mais finalement il est sorti un « non, merci ». Il pleuvait, fin d’après-midi, la ville s’habillait d’une lumière dorée et je ne voulais pas m’enfermer dans un café. Puis, je suis tombé sur ce vagabond qui dormait à moitié, hors de l’église et à l'abri de la pluie, dans l’ombre d’un café froid jeté par terre par un dieu colérique.
Mr. Folch

2 commentaires:

Cathy a dit…

Salut Nicolas.
Comment vas tu?
J'aime bien la derniere phrase de ton texte: "jeté par terre..."
Alors comme ça tu refuses d'aller boire un café avec les pilliers de bibliotheques?
Travaille bien
Tu as raté plein de delicieux gateaux Lundi!!!

drfloyd a dit…

gracias!