vendredi, mars 03, 2006

le comble pour se bien réveiller

Aujourd'hui, encore endormi mais déjà dans la rue, j'ai vu depuis la fenêtre du tram une femme d'une quarantaine, cheveux rouge court, aller comme une folle, bouche ouverte à cause de son "chewing gum", sur sa trotinette...Putain!!! d'un coup je me suis un peu plus reveillé. Cette vision tragique et comique, moi je ne suis pas encore habitué à la prendre comme si de rien était...
Alors, je me suis demandé qu'est ce qui pousse une femme aux limites du ridicule? Voyons voyous neurones. Il paraît que la trotinette s'adapte très bien aux corps des enfants, mais si elle est pratique que pour les enfants (puisque nous, les adultes nous avons des voitures, des vélos (velo V), même des rollers pour nous déplacer) il me semble que le choix de la trotinette chez une adulte ne réponde qu'à une envie de rester jeune, voire enfant. Alors, le comble c'est justement de ne pas vouloir rester avec la conviction d'être un petit con pour toute la vie, mais de vouloir montrer son âme d'enfant à n'importe qui.
J'ai réfléchi (parfois ça arrive) à cela et je crois que la plupart des adultes qui utilisent la trotinette peuvent réunir des caractéristiques communes comme : fréquenter des lieux où ils sont toujours les plus vieux, aller à la rencontre des jeunes pour les conseiller et leur dire quelques blagues démodées, se prendre pour des stars d'affiches de ciné et sortir dans la rue en regardant tout le monde comme si l'on devait les reconnaître, parler sans laisser une chance qu'on leur demande de quoi ils parlent.
Ainsi, la trotinette se rendre, mes amis, le symbole d'une maladie qu'en espagnol on appele PENDEJISMO, c'est à dire une pathologie qui nous pouse vers le comble de le ridicule.

3 commentaires:

your a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
your a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…

Ca s'améliore nettement d'un coup, votre français. Z'avez triché ?